Les commentaires font la vie d'un blog

samedi 20 mai 2017

Michel Legrand - Archi-cordes en flaque.




1964 - Flac. Cd.

http://uptobox.com/mb7hyqoijjk5
Michel Legrand il y a deux avis. Le premier je l'ai eu pendant une bonne quarantaine d'années : ringard de première avec musique insipide de comédie musicale kitchissime, anormalement cultée par des téloches en manque de vocabulaire. Le Demy filmeur se crachera d'ailleurs avec "3 places pour le 26" dont, bizarrement on entend plus parler. Gros naze chantant des merdouilles avec un orchestre aux césars pour meubler. Le seul truc potable que nous connaissions tous durant notre jeunesse fut le générique d'"Oum le dauphin". Et puis internet est arrivé en ayant accès à des catalogues insoupconné, et puis des chaines de la Tnt pour meubler commencèrent à passer des films de fond de cata dont le magnifique "Tendre voyou" du Bebel national avec un générique à tomber signé... Michel Legrand.
Bref, le Big Mike n'est pas Big Mike pour rien alors en 1964 il nous pond un chef d'oeuvre de chez chef d'oeuvre (édité sous plusieurs pochettes), une espèce de twist aérien sous acide de cordes. Et là, on se range sous le second avis : un genie. Mais le truc est difficilement trouvable ( tu vas me dire si, sur Qobuz, le site soi-disant 24 bites de mes deux). Ah oui ! si tu veux te payer un rip vinyle biscotte pas de blème :
Archi-Cordes _ Michel Legrand son pourri de chez Qobuz.MP3

tronbig


4 commentaires :

  1. Michel Legrand a beaucoup composé ça l'a beaucoup desservi, mais dans sa production il y a des pépites à découvrir comme cet album que je connaissais pas. Merci d'avoir permis de redécouvrir cet album oublié!

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour, j'ai depuis de nombreuses années l'avis N°1... Mais la présentation est si bien argumentée que je tente l'expérience. Encore merci pour cette expérience.
    gérard

    RépondreSupprimer
  3. Formidable.

    C'est sûrement un de mes disques préférés du Big Mike, avec certaines musiques de films (je suis de l'avis n°2!).
    J'ai le vinyle (acheté dans une braderie au Québec, il y a 20 ans) mais qui gratte comme une lime sur une molaire malade.
    Je me réjouis de redécouvrir ce disque impeccable, merci.

    RépondreSupprimer
  4. Vous n'êtes plus snobinard avec Michel Legrand. Félicitations.

    RépondreSupprimer